Hello! Aujourd’hui voilà un nouvel épisode du rendez-vous « Premières lignes ». Ce rendez-vous a été créé par le blog Ma Lecturothèque. Quel est le principe? C’est très simple, chaque semaine je vous présenterai les première lignes d’un livre, en espérant vous donner envie de le lire.

Voici les premières lignes de Baby-foot de Joseph Joffo. J’espère que cet extrait vous donnera envie de le lire!

 » – Non, non et non. Le salon, ça me débecte.

Et vlan ! 
J’ai claqué la porte sur un Henri furieux. Non, mais ça va pas ! Coiffeur, moi ?
Et puis quoi encore ? Je serai cow-boy, boxeur, businessman, gangster, n’importe quoi mais pas coiffeur, pas un petit mec médiocre qui coupe des tifs à longueur de journée. Quant à son certificat d’études, alors là, je rigole doucement. Et s’il y a une chose dont je suis bien sûr, c’est que c’est pas moi qui vais le passer. Je laisse ça aux minables. En 1945, il faut vivre avec son temps.
 
J’ai rendez-vous avec Franck, rue du Ruisseau, et je descends les escaliers le derrière sur la rampe.
Il est avec Mayer, ça a l’air de chauffer. 
-Salut, les mecs.
-Salut, Jo.
Ils reprennent leur conversation aussi sec. Pas la peine de les écouter des heures. Je sais de quoi ils parlent. On ne parle plus que de cela.
Mayer plisse les yeux et regarde Franck d’un tel air que le gars doit se sentir devenir débile.
– Combien tu dis qu’y en avait ?
Franck avale sa salive. Je sens qu’il calcule à toute vitesse, multiplie par deux à tout hasard, enlève dix par remords et finit par rajouter cinq pour faire bonne mesure.
-Peut-être soixante, dit-il. « 

 

 

Publicités

39 commentaires sur « Premières lignes#5 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s